CaddyInfo
 
   


 

Pascale Marthine TAYOU
Artiste plasticien

 
Pascale Marthine Tayou (Nkongsamba, Cameroun, 1966) est connu internationalement depuis les années 1990 et plus encore depuis sa participation à la Dokumenta 11 (2002) et à la Biennale de Venise (2005 et 2009). La variabilité caractérise son travail. Il explore tous types de médiums - sculpture, installation, dessin, vidéo - et bien que les thèmes abordés soient multiples, ils prennent tous pour point de départ l’image de l’artiste.
Au début de sa carrière, Pascale Marthine Tayou prend un double nom au féminin : Pascal (e) Marthin (e). Il se distancie ainsi ironiquement de l’idée d’artiste démiurge, de la catégorisation homme / femme et de toute limitation géographique ou culturelle. Ses oeuvres construisent des ponts entre les civilisations et révèlent les liens ambigus entre l’homme et la nature. Mais elles soulignent surtout que ces différentes relations sont le fruit de constructions sociales, culturelles et politiques.
Son Oeuvre est délibérément mobile, insaisissable, hétérogène et loin des schémas préétablis. Il est toujours étroitement lié à l’idée du voyage et du contact avec l’autre et il est si spontané qu’il semble presque désinvolte. Les créations de Tayou ont toutes une caractéristique commune : elles mettent en scène l’image de l’homme qui se déplace à travers le monde et qui explore la question du village global. C’est dans ce contexte que Tayou aborde ses origines africaines et les questionnements qu’elles engendrent.

Tayou a participé à un grand nombre d’expositions internationales et évènements artistiques comme la Triennale de Turin (2008), les Biennales de Kwangju (1997-1999), Santa Fe (1997), Sydney (1997), La Havane (1997 - 2006), Liverpool (1999), Berlin (2001), Sao Paulo (2002), Münster (2003), Istanbul (2003) et Lyon (2000 - 2005).
Il a présenté des expositions personnelles au MACRO (Rome, 2004 - 2012), S.M.A.K. (Gand, Belgique, 2004), MARTa Herford (Herford, Allemagne, 2005), Milton Keynes Gallery (Milton Keynes, GB, 2007), Malmö Konsthall (Malmö, Suède, 2010), Mudam (Luxembourg, 2011), La Villette (Paris, France, 2012), KUB (Bregenz, Austria, 2014), Fowler museum (Los Angeles, USA, 2014), à la Serpentine Gallery (Londres, GB, 2015), à Bozar (Bruxelles, 2015) et au musée de l’Homme (Paris, 2015).

Enfin ses œuvres figurent dans les collections de prestigieuses institutions internationales comme le Centre Pompidou, le Centre National des Arts Plastiques, le MUDAM (Luxembourg), ARKEN Museum for Moderne Kunst (Danemark), le SMAK, Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (Gand, Belgique) ou encore le Kunsthaus de Bregenz (Autriche).